Loading...
  1. Accueil
  2.  > 
  3. Témoignages

Témoignages

Quand les maux se disent enfin….

Bonjour Corinne,

Merci pour votre mail et merci d’avoir écrit pour nous, afin de nous aider à vivre mieux .

Bravo également pour cet exemple de courage et de bienveillance, je souhaite de tout coeur que votre démarche vous apporte autant que ce que vous avez voulu donner.

Sachez que je suis flattée d’avoir l’honneur de vous connaître et je vous réitère mes remerciements pour ce  que vous avez apportez à ma vie.

Je vous recontacterai très bientôt.

Toute ma gratitude

Bonjour Corinne,
Un petit mot pour vous donnez des mes nouvelles.
De mon côté, tout va bien, je pense que nos séances m’ont beaucoup aidée, je me sens plus sûre de moi et confiante dans la vie même si parfois les émotions me submergent j’essaye de continuer mon chemin. En tout cas je me sens bien.
Merci pour votre travail et votre écoute.
Bien à vous

J’ai toujours détesté les hôpitaux. Mon fils est né avec une malformation et suite à l’opération qu’il a eue à sa naissance, des soins étaient prescrits à Necker. J’étais dans l’incapacité de faire face à cette situation. J’ai eu la chance de rencontrer Corinne qui m’a fait travailler, via l’EMDR sur ce blocage.

Grâce à ces séances et le soutien de Corinne, j’ai pu retourner à Necker et dépasser mes peurs.

Corinne est non seulement une thérapeute hors du commun mais elle a une dimension humaine et une intuition qui vous (re)connectent à vous-même et à la Vie.

Merci !

Bonjour Madame Van Loey,

Je suis ravie de vous annoncer que les progrès que nous avons faits à la dernière séance portent leurs fruits. Je me sens aussi soulagée aujourd’hui que je l’étais le jour de la séance. Je réapprends petit à petit à écouter mon corps et j’arrive de mieux en mieux à m’arrêter de manger quand je suis à satiété. Le fait de laisser de la nourriture dans mon assiette me culpabilise de moins en moins.

Ma grossesse se passe toujours aussi bien. Je n’ai développé aucune pathologie de grossesse pour le moment. Il ne me reste que quelques semaines à tenir. Ma prise de poids est raisonnable (8 kilos) et le bébé est bien proportionné. C’est une fille comme je l’espérais.

FL consulte pour hyperphagie. Elle est enceinte de trois mois au moment de la consultation. Nous nous rencontrons à deux reprises. Au cours de la seconde séance elle prend conscience en parlant de son père : « Quand je mange il ne me bat pas. » Je l’invite à réagir aux violences de son père dans ce contexte ce qu’elle fit.

Chère Corinne,

Il y a longtemps que je souhaitais vous envoyer quelques nouvelles. Je vais bien, très bien même ! Je n’ai pas encore lu « Osez la colère qui guérit », mais je peux vous dire que la colère saine me guérit ! Je vais beaucoup mieux depuis que je ne subis plus, que je sais me montrer aussi forte que ceux qui veulent m’écraser ou m’humilier.

Merci à vous, et merci pour ce que vous faites.

Bien sincèrement,

Salut Corinne,

Merci pour les infos, j’espère que tu vas bien. Quelques nouvelles : nous avons eu une journée ce week-end pour présenter un cas clinique et valider notre formation, tout est OK.

J’ai vu L. qui va bien et C. avec qui tu avais travaillé en démonstration (la petite fille qui ne parlait pas parce qu’à l’école primaire, on lui avait dit de ne pas parler). Sa transformation tient de la métamorphose, elle est rayonnante, on l’entend quand elle prend la parole, elle prend la parole et elle dit que pour elle, il y a un avant et un après la séance avec toi. Que du bénéfice.

Vive la méthode Van Loey !

Je t’embrasse

Bonsoir Corinne,

J’ai reçu votre livre, et l’ai lu avec beaucoup d’attention. Avec des mots simples et précis, vous mettez en lumière cette pratique salvatrice.

Salvatrice elle l’a été pour ma part, car avec le recul, je puis affirmer que cette colère m’a apaisée.

En vous lisant…en fait…j’entendais votre voix..douce…calme…posée…sûre, et je me revoyais allongée dans votre bureau, revivant le mécanisme de ma guérison.

Je viens de le commander [Osez la colère qui guérit] .

J’ai laissé exprimer récemment ma colère alors que je me refusais depuis toutes ces dernières années à le faire pour les raisons que vous évoquez. Mais à deux reprises, j’ai exprimé une colère « juste » qui m’a libéré et qui a généré dans les quelques minutes qui ont suivi des événements très positifs. J’ai été très surprise car je croyais que la colère ne pouvait être que destructive. Je n’osais pas et j’ai eu l’impression d’enfreindre un interdit à chaque fois mais le résultat a été si constructif que je me sens concernée par votre ouvrage que j’ai donc hâte de lire !

J’ai pu avec vous me remettre debout, faire en sorte que mes jambes me portent et me mènent de nouveau sur les chemins de la vie. Je dépasse des peurs, m’autorise à être et dire ma colère… Je suis heureuse d’avoir été à votre rencontre.

Bonne soirée !

Bonjour Madame VAN LOEY.

Nous nous étions vu début mars/ avril 2013 car je souhaitais arrêter de fumer et avais des soucis pour avoir un enfant. C’était pour vous dire que grâce a vous, j’avais réussi à arrêter de fumer et que quelques semaines plus tard j’attendais un bébé ! Enzo est né fin décembre 2013. Voilà, depuis le temps que je voulais vous écrire pour vous remercier, c’est chose faite !

Bonne continuation

Je tenais aussi à vous dire encore une fois merci. J’ai l’impression peut-être plus que jamais, que notre dernière séance m’a donné quasiment instantanément le sentiment d’être rentrée dans mon présent. Depuis, sur le plan matériel je n’ai plus d’envie compulsive de sucrerie, je me sens plus déterminée à maîtriser mon corps ou plus précisément maîtriser ce qui lui porterait préjudice, et j’arrive enfin sans que cela me soit pénible à faire ce que je dois. Je suis enfin dans l’action, capable de ranger ma maison et surtout j’ai retrouvé l’envie de lire et d’être présente à ce que je lis.

Ma chère Corinne,

Je t’écris de ma petite maison en Normandie. Merci de m’avoir reçu et merci d’avoir insisté pour que je massacre ton mur à coup de kleenex. Le calme est revenu en moi. Je crois que tu m’as aidé à me débarrasser d’un énorme noeud dans ma vie. Du coup, je suis rentré avec un regard plus doux sur Alain, je travaillais déjà plus sereinement vendredi et j’ai retrouvé mon grand sourire.

Alain, de ce fait va mieux et la parole est revenue entre nous. Tu fais des merveilles pour ceux qui ont la volonté de guérir. Tu es un cadeau pour nous stopper de la vie. C’est vrai, tu m’as remise en mouvement. Je ne veux pas crier Hourra….ça paraît si beau….mais je crois bien que c’est bon.

Je souhaite annuler notre RDV de vendredi. En effet, suite à notre dernière rencontre, j’ai beaucoup « travaillé », comme vous me l’aviez conseillé, et je pense avoir trouvé la porte de sortie… j’ai eu l’occasion de la tester dernièrement, et ce n’est pas mal du tout. Il me faut encore un peu plus de temps peut-être, je vais voir, et si je ressens le besoin d’une nouvelle séance, je me permettrai de vous contacter. Je vous remercie, grâce à vous, je peux réaliser sans malaise des actes courants de la vie, comme accompagner en voiture sa fille à l’hôpital, j’étais presque à l’aise !! J’ai même roulé sur le viaduc de Gennevilliers à plusieurs reprises.

Je vous souhaite une belle journée.

Bien à vous,

Madame,

Il y a maintenant 2 ans que j’ai poussé votre porte. Le travail que nous avons fait ensemble m’a énormément aidé. Il a muri tranquillement dans mon esprit et je peux dire aujourd’hui que la page est tournée. Je suis aujourd’hui maman du 3ème enfant que j’espérais tant, et j’ai pu vivre cette grossesse sereinement et sans angoisse grâce au travail que nous avons fait ensemble et à la liberté de vivre que vous m’avez aidé à retrouver.

Je vous remercie infiniment de m’avoir montrer la voie.

Avec toute mon affection.

Bonjour Corinne

Je ne sais si c’est l’usage, mais peut importe, j’avais envie de vous faire un petit retour, du « après EMDR ». Car, en effet, je peux témoigner, il y a un « avant » et un « après » EMDR. Je suis dorénavant tournée vers l’avenir et présente au jour le jour. Je peux utiliser mon énergie pour vivre sans « arrières pensées », et progresser… Avancer sur mon chemin de vie, sereinement.

Vous y êtes pour quelque chose. Je ne serai pas arrivée à cette libération sans le travail que nous avons fait ensemble. Je tenais donc vraiment à vous remercier.

J’espère sincèrement que de votre côté, votre santé est bonne.

Je vous souhaite une très bonne continuation.