Loading...
  1. Accueil
  2.  > 
  3. Blog
  4.  > 
  5. Livres
  6.  > 
  7. Le fil de ma vie

Le fil de ma vie

Parution : octobre 2016
Editeur : Editions LC

Lorsque le verdict de l’échographe tombe, Corinne Van Loey sait. Même si elle cherche au fond d’elle-même des signes rassurants afin de continuer à faire des projets, elle sait qu’elle devra faire face à « l’usurpateur ».
Dès lors, elle entame la rédaction de carnets, dont elle nous livre ici de nombreux extraits, comme autant de messages d’espoir, une aide à vivre l’épreuve et à dire que la vie est belle. Son ordinateur portable à disposition en permanence, se réveillant la nuit pour écrire, elle confie à son journal ses états d’âme, ses ressentis, sa peur, sa douleur et ses espoirs. Pendant un an, elle mène une double vie : celle où elle lutte contre le cancer, et celle durant laquelle elle poursuit son chemin, comme si de rien n’était.

Quatre ans plus tard, la maladie refait son apparition. Elle reprend alors l’écriture de son carnet. Au lieu de subir l’épreuve qui lui est imposée, elle choisit de l’accepter comme une expérience à vivre, une « chance » d’accéder à elle-même et à ce qui donne sens à son existence.

Avis des lecteurs

J’ai lu votre livre Au fil de ma vie, à petites doses, tant chaque rencontre avec vos révélations m’ont chaque fois été d’une intensité bouleversante.

Ce ne sont pas tant les trajets de nos parents respectifs qui se ressemblent.

Mais j’ai été soufflée de trouver au fil de vos mots, pas à pas,  une concordance troublante entre votre analyse d’enfant et la mienne ; impuissants que sont les enfants à agir sur le cours des choses, les mêmes solutions diplomatiques pour survivre et répondre aux attentes dans l’espoir d’être aimé ou au moins supporté.

Rien à attendre de la mère, femme avant tout ; pour le père, le mien n’a pas sauté le pas fatal, à mon souvenir conscient, il a mis un frein physique dès mes dix ans, encombré de ma tendre féminité pour avoir vécu l’internant dès 8 ans, n’avoir pas eu de soeur et perdu sa mère dès 8 ans.

Mais j’ai souvenir de notre duo allant mille fois au théâtre, lui fier de m’avoir à son bras et ma mère demeurant à la maison.

Mon registre sexuel est demeuré hétérosexuel malgré quelques escapades, qui n’ont pas emporté la mise ; trop jeune sans doute.

J’ai été embarquée par votre tantôt vaillant, tempétueux, désespéré et finalement irrépressible combat contre le cancer.

Que votre propos, écrit, et donc à la fois indestructible et transmissible, est riche, tragique et si drôle et définitivement humain !

Je n’ai pas compris grand chose à «  la condition humaine » lorsque l’on m’a demandé de le lire ; votre livre ne s’inscrit pas dans cette littérature, il est plus que cela :

Au-delà du témoignage de l’abordage houleux d’un rivage inconnu ou vie et mort se combattent au présent avec votre corps comme chiffon de discorde,

J’ai été meurtrie pour vous de constater que la mise en perspective de votre vie n’a été que de peu secours et ravie que vous ayez trouvé la constante étincelle vie, fer de lance du combat.

Je n’ai pas été saisie dans mon corps par la maladie à ce jour ; j’ai par contre accompagné de près la fin de 4 de mes tantes et de mon père ( cancers également) et été témoins de leurs derniers refus, des ultimes batailles, des premières acceptations, de l’horreur et du merveilleux des hôpitaux, celui  ou celle qui renvoie platement à l’impossibilité  de faire ou dire plus, celui ou celle qui transcende et dépasse les fonctions et les moyens apparents pour entendre et enfin écouter, et respecter.

Qu’il est bon que les choses soient dites, comme vous les dites.

Cet ouvrage devrait être imposé en première année de médecine et de philo.

Mes clients sont sans doute plus passagers que les vôtres, je leur donne du droit «  version humain » ; il n’en restera rien à la postérité, mais  ils sortent en meilleure forme des épreuves rencontrées , ils sont éclairés et redevenus propriétaires de leur situation, et je goute comme vous ce privilège, ce bonheur, finalement carburant incongru de l’âme.

Avec mes mille remerciements pour cette belle escapade dans la Vie que vous offrez là, via l’éditeur qui vous accueille.

Vivement conseillé! A lire sans hésitation

Pas besoin d’être touché par la maladie soi-même pour tirer des leçons de vie de ce livre. Sur un ton direct et honnête Corinne Van Loey partage sa vie, son histoire et comment elle a vécu son traitement de cancer. Elle nous fait vivre son expérience de ses traitements, de ses rencontres avec le corps médical (plus et moins humains), de ses choix, tout en gardant une joie de vivre, une force intérieure. La vie n’est pas toujours facile, nos attentes de nos proches sont parfois trop hauts, les attentions des moins proches plein de surprises, en gros, la vie vaut d’être vécue, peu importe ce qu’on trouve sur notre chemin. Il faut apprendre à danser sous la pluie. Je vous recommande de le lire car chacun y trouvera quelque chose. Merci pour ce bel hommage à la vie!

A lire absolument

Magnifique ouvrage qui se lit en deux ou trois  » apnées  » …. avec curiosité puis gourmandise …. gravité et questionnements menant à de multiples réflexions intérieures … enrichissant à plusieurs titres ….

J’y ai vu deux grandes parties, son histoire, celle de sa famille, ses racines, un récit pittoresque … puis vient le témoignage …

Superbe diptyque d’une vie pour le moins atypique …

J’ai découvert une formidable personnalité qui inspire et irradie … qui nous donne à réfléchir sur nous-même, qui sommes-nous ? comment avancer ? comment affronter …

Elle définis parfaitement ce que nous dit Sénèque qu’elle cite d’ailleurs dans ton ouvrage : la vie ce n’est pas d’attendre que l’orage passe mais d’apprendre comment danser sous la pluie …

Histoire de vie, intimité partagée, générosité du cœur…

Lire  » le fil de ma vie », c’est entreprendre un voyage émotionnel avec Corinne Loey. Dans un vocabulaire, accessible, frais, sans détour, les mots nous portent dans une mise à nu des émotions sans retenue. Corinne nous fait partager sa traversée de la maladie avec une réalité incroyable. On se place à la fois du côté soignant et du côté soigné. Corinne est inspirante et nous ouvre sur la notion d’essentiel.
Je recommande donc cette lecture autant aux professionnels de santé qui exercent dans les services de cancérologie, qu’aux patients vivant l’expérience de la maladie cancéreuse.
Concepcion SICHI

C est avec un réel plaisir que je ai dévore le livre de Corinne; une écriture pleine d émotion et de retenue.Ce livre peut être une aide pour les personnes concernées par ce que l’on appelait une longue et douloureuse maladie,car Corinne démystifier ce parcours qui s’il est loin d être facile, n en reste pas moins aussi, une possibilité de découvrir des territoires insoupçonnés .Avec Corinne le sujet n est pas tabou:pas de langue de bois;et nous pouvons saluer sa franchise
Pour un essai c est un essai plus que transformé car jusqu’à maintenant nous étions habitué à des livres plus » techniques  » qui traitaient également avec brio des sujets aussi divers que l hypnose, l emdr, les dépendances, les parents;mais cette biographie est particulièrement réussie
merci!!

Une femme forte de ses choix, de sa sensibilité, de sa plume qui résonne dans nos vies et nous appelle à faire face pour s en sortir.
Bravo

J’ai dévoré ce livre. J’ai été passionnée par le récit d’une femme hors du commun, qui, atteinte d’un cancer, nous dévoile avec franchise, sensibilité et courage, sa vie, ses peurs, ses espoirs, ses joies, dans les moments pénibles ou heureux qu’elle a vécus, avec ce besoin d’avancer toujours, de vivre aujourd’hui, demain . . . !
Un livre, bien écrit, et ce qui ne gâte rien, avec des pointes d’humour, qui vous émeut, qui vous fait revenir et réfléchir sur votre propre vécu et qui vous inspire de la reconnaissance pour cet enrichissant moment de lecture !
Un grand merci, Corinne Van Loey !

En lisant la biographie de Corinne Van Loey, on se sent proche du funambule oscillant entre équilibre et déséquilibre. L’auteur n’y va pas pas par quatre chemins. Elle raconte sans faux semblant ses passions, ses erreurs, ses failles. Par ce biais, elle nous enseigne l’acceptation de soi, le combat permanent face aux événements de la vie. Ce long chemin est parsemé de rencontres bénéfiques ou néfastes et d’épreuves douloureuses. En sortir plus vivant que jamais et rêver à des jours meilleurs, ce raccourci est parfois incertain mais, au bout du voyage, on peut atteindre la sérénité;
En fin de compte, l’auteure nous offre un bon moment de lecture dans un style sans fioritures ni artifices.

C’est une grande traversée du Cap Horn que nous offre Corinne. Son témoignage est émouvant mais surtout plein de courage et de sensibilité. Parler de la maladie, ce foutue Crabe, avec courage et une certaine dose d’humour n’est pas donné à tout le monde. Corine a affronté tout ça avec une regard différent. Elle ne s’est jamais considérée comme une personne gravement malade mais plutôt comme une combattante affrontant une maladie grave.

C’est aussi un bel hommage à l’équipe soignante qui l’a accompagnée dans cette dure traversée, elle reste lucide et dit souvent la chance qu’elle a eue de tomber entre les mains des bonnes personnes,très professionnelles mais aussi sensibles, intelligentes et humaines .
Son écriture, sur une thème aussi lourd, reste légère, on ne perd jamais le sourire malgré la gravité, elle garde une certaine pudeur mais reste toujours honnête et franche.
Ce livre est une belle invitation à être l’acteur de sa vie au quotidien mais aussi et surtout quand tout bascule.

Corine Van Loey dans cet ouvrage dévoile son chemin de vie. Une partie de ce livre nous fait partager les failles et épreuves de son existence. L’autre éclaire sur le parcours difficile de la maladie que Corine Van Loey vit chaque jour avec humilité mais avec une combattivité admirable. Cette lecture donne un éclairage nouveau sur ses livres précédents relatifs à son activité professionnelle d’hypnothérapeute.

L’auteur aborde dans cet ouvrage des sujets douloureux avec sincérité, sans jamais tomber dans le pathos… bien au contraire ! A travers le récit de son parcours, Corinne Van Loey pousse à la réflexion, sur nous-mêmes, sur nos rapports aux autres. C’est aussi un bel hommage au personnel soignant qui l’accompagne dans sa lutte contre la maladie. Je pense que l’auteur, en partageant ainsi son expérience, pourra donner quelques « clefs » aux personnes qui rencontrent les mêmes difficultés. En tout cas, sa détermination et son abnégation forcent mon admiration…

  synathos   Posted in: Livres